L’ex pays où la vie est moins chère continue sa saga tv des drôles de voisins avec un dernier spot autour de la cuisine. Par cette campagne plutôt rigolote et bien enlevée, on peut dire que Confo revient de loin et se rachète une image auprès d’une cible pour qui l’enseigne était synonyme de points de vente déprimants alignant sans conviction meubles et salles à manger pour fin fond de province.

Fini tout ça. Dorénavant, Conforama veut nous prouver qu’elle est dans le vent, moderne et décomplexée, sachant s’adapter à une clientèle aux profils multiples : les femmes célibataires, les groupes ethniques, la famille décomposée / rassemblée, les jeunes couples… Le tout dans des environnements rurbains et des appartements.

2 constats s’imposent.D’abord la marque a compris que les schémas de vie ont changé, on n’investit plus sur du long terme quand on pense à aménager son foyer. L’intérieur est devenu un refuge ouvert aux cycles de mode, et de vie. Exit l’indéboulonnable salle à manger pour repas du dimanche que l’on s’offre pour le mariage.

Ensuite, l’achat se fait différemment. Internet est passé par là, la concurrence s’est affutée, et les prix ont chuté. La phase de préachat s’est transformée. Plutôt que de subir l’argumentaire d’un vendeur de canapé coriace, on préfère rester chez soi à surfer, comparer et désormais modéliser soi-même ses plans d’aménagement grâce aux simulateurs 3D.

Au final, un repositionnement plutôt réussi en terme de communication, qui permet de restaurer l’image de marque, conquérir de nouvelles cibles et installer son outil d’e-commerce. En parallèle, les points de vente subissent aussi leur mue. Quant à l’offre ? On a entendu dire que Dunlopillo, qui se diversifie à travers une gamme de sofas, allait lancer sa première collection, signée Ora-ïto en exclusivité chez Confo… Bienvenue au pays de la hype !