Alors que les animaux ont Brigitte Bardot pour prendre leur défense, les plantes elles, n’ont personne sur qui compter pour les protéger des maltraitances de l’homme. Car, aussi paradoxal que cela puisse paraître, si les français n’ont jamais autant acheté de plantes que ces dernières années, ils ne s’en sont aussi jamais aussi peu occupés. L’achat plaisir oui, mais la corvée de l’entretien, non.

Relégué au rang d’objet de décoration, on en a oublié que comme tout être vivant, elles ont besoin d’attention et d’entretien pour pleinement s’épanouir.

Fort de ce constat, la marque d’engrais et de produits agricoles additionnels Saint Fiacre lance une judicieuse campagne autour du thème de la promulgation de la Déclaration Universelle des Droits des Plantes. Prenant la forme de 7 articles et autant de droits inaliénables, le fabricant d’engrais entend rappeler que l’achat d’une plante s’accompagne d’un devoir à accomplir : s’en occuper.

Au delà de la volonté d’accroitre l’utilisation de produits d’entretien dédiés aux plantes, l’objectif stratégique est surtout, en se faisant passer comme l’ambassadeur du monde végétal, de permettre à la marque d’émerger par un positionnement volontariste et responsable. Saint Fiacre se construit ici un discours de leader, parlant au nom du marché, et donnant le la.

De plus, par cette déclaration prônant une alimentation naturelle, Saint Fiacre tacle la concurrence des fabricants d’engrais non organique. Une stratégie qui va lui permettre d’occuper une place centrale et unique dans un secteur où les prises de paroles des fabricants d’engrais vont rarement jusqu’à l’oreille du grand public, qui on peut l’imaginer deviendra peu à peu demandeur de ce type de produit, et prescripteur de la marque auprès des grandes surfaces de jardinerie.

Publicités