Le 17 octobre prochain s’élancera de la Rochelle la « VELUX 5 OCEANS », course à la voile autour du monde, en solitaire et par étapes : La Rochelle, Afrique du Sud, Nouvelle Zélande, Brésil, USA, La Rochelle. Pour les voileux, cette régate, la plus ancienne circumnavigation en solo, était autrefois connue sous le nom de « Boc Challenge ». Car c’est bien ça qui nous intéresse ici, son nom. Velux, le fabricant de fenêtre de toit.

En devenant ainsi sponsor titre de la compétition, la marque s’offre une belle fenêtre médiatique, propre à nourrir sa notoriété et véhiculer ses valeurs, évidemment. Mais surtout, ce que l’on note c’est la remarque cohérence de cette association entre marque pour l’habitat et monde de la voile, facteur de fort agrément potentiel du public.

Velux, un nom devenu quasi générique, dont la mission est par essence d’apporter de la lumière à un endroit obscur de la maison, le toit. Par cet accessoire devient possible de nouveaux aménagements permettant d’augmenter la surface habitable. Velux apporte ainsi la lumière, l’air, un regard vers le ciel, sans vis-à-vis. Formidable. D’ailleurs, comme le dit la marque, les bateaux engagés comme ses produits sont soumis aux conditions climatiques les plus extrêmes, les velux étant en première ligne face aux intempéries.

Qualité, technologie et endurance sont donc des valeurs communes. Cerise sur le gâteau, le parcours de la course visite les pays où le fabricant est le mieux implanté.

D’accord, il existe aussi la Volvo Ocean Race qui exalte aussi la robustesse et l’endurance, néanmoins, l’univers évocateur reste plus exigu que celui de Velux qui au-delà de ses produits qui ne sont qu’une solution technique, fabrique un véritable imaginaire de marque combinant une somme d’éléments aspirationnels.

Publicités