IKEA a le don pour faire parler de soi. Après avoir installé canapés et salons dans les stations du métro cet hiver, la marque suédoise crée à nouveau l’événement à Paris grâce à une idée originale , complétant la campagne tv actuelle « Réveillez-vous » (les films  et ) promouvant ses matelas Sultan.

Par le biais d’un jeu-concours en magasin, un tirage au sort permettra à 40 gagnants de venir passer toute une nuit à l’Olympia, dans le cadre d’une soirée intitulée « In bed with Ikea ». Du « brand content » pur jus.

Ainsi 40 lits doubles installés dans la mythique salle permettront aux participants de vivre une soirée allongée et profiter d’une programmation 100% suédoise autour d’un concert symphonique reprenant les plus grands succès d’ABBA, et de la projection exclusive des deux derniers volets de la trilogie Millénium.

Chez wallace, on se dit, très bon concept mais on regrette juste que le contenu un peu inégal de la soirée n’aille pas jusqu’au bout de l’idée. IKEA, comme le clame la marque elle-même est bien plus qu’un marchand de meuble, c’est un style de vie, simple, accessible et esthétique, une manière de penser la société, d’aller de l’avant, de démocratiser le progrès.

Par exemple, choisir ABBA, groupe pop séparé en 1982, c’est certes maintream et emblématique, mais ça sonne un peu retro et cliché tout de même. S’inscrire dans cette nostalgie actuelle du revival des années 80 ne colle pas avec l’image progressiste de la marque.

Non, passer la nuit avec IKEA, ce doit être une expérience plus audacieuse, ludique, décomplexée, décalée, conviviale. Plus du genre nouvelle scène pop suédoise impertinente et bataille d’oreillers en sautant sur les matelas que coucher à écouter des reprises symphoniques d’un groupe has been. A moins que la volonté d’IKEA soit vraiment que tout le monde s’endorme sur ses beaux matelas… IKEA, marchand de sable ?

Publicités