Le jeu-concours a toujours été un bon moyen pour faire parler de soi à peu de frais, et par la même étoffer sa base de donnée prospect.

Mais là ou avant ils étaient organisés de manière descendante (basiquement, la marque organisatrice mettait un lot en jeu, les participants s’inscrivaient et l’huissier procédait au tirage au sort du vainqueur), le jeu-concours de 2010 se voit revitalisé grâce aux nombreuses possibilités offertes par le web participatif, avec souvent le nouveau forum global Facebook et son agora captive au cœur des dispositifs de communication des nouveaux marchands du temple.

Le web 2.0 et ses outils de partage et diffusion a ainsi permis aux marques de mettre de plus en plus leur cible à contribution dans le cadre de leur actions marketing.

Voici pour les outils de diffusion. Quand aux leviers de propagation, celui qui va assurer la viralité du jeu et maximiser le nombre de participants, on assiste à l’utilisation croissante de thématiques gentiment provocs ou subversives, en tout cas racoleuses. Et oui, il faut bien trouver un moyen d’assurer sa visibilité dans l’environnement sursaturé du web, sa relayabilité par les bloggers et autres leaders d’opinion et susciter l’envie d’y participer.

Une des premières opés de ce genre fut conduite aux USA par Burger King. Sa campagne « Whopper Sacrifice » permettait de gagner un Whopper à toute personne inscrite qui sacrifiait 10 de ses « amis » Facebook. Plus récemment en France, la chaîne 13ème s’était offert un joli buzz grâce à son opé virale « jetueunami ». Dans un style proche, American Apparel avait lancé en début d’année le concours des plus belles fesses peu vêtues en AA, créant ainsi une sorte de tendance social porn…

La campagne qui retient notre attention aujourd’hui est celle mise en place par le cuisiniste Hygena et co-organisée avec le portail de la maison Nostrodomus. Intitulée « Ma cuisine est trop moche », elle lance le concours photo de la cuisine la plus moche. Le possesseur de la photo recueillant le plus de vote de la part des participants se verra alors offrir par Hygena une cuisine flambante neuve.

On reste dans la même veine que les actions citées précédemment. Ainsi, par ces thèmes racoleurs, le sacrifice, le courage d’exposition et de dévalorisation de soi se trouve récompensé par une communauté constituée autour de la marque. Le voyeurisme et le processus d’élimination par vote institué par la télé réalité est ainsi repris par le marketing qui le retourne à son avantage. A aujourd’hui il y avait 126 candidats à l’élection de la cuisine la plus moche.

Publicités