Aujourd’hui, nous avons envie de vous parler de positionnement et de marketing du point de vente. On connait tous la marque Phildar. Mais si, les merceries dans les rues des petites villes, les pelotes de laine, les catalogues écornés qui trainaient dans le salon des grands-mères… Et bien voilà, après s’être diversifiée sur le prêt-à-porter dédié aux femmes quadra, revoilà la vieille marque nordiste, née en 1904, qui ouvre un « bar à pelotes » aux « 4 temps », le grand centre commercial de La Défense.

3 facteurs font que l’initiative prise par Phildar sonne juste au vue des tendances actuelles.

Le tricot, la laine, il y a encore peu totalement has been revient en force dans la création. Les mouvements du slow et du DIY sont passés par là. Les comportements ont changés. A force d’avoir l’impression que la course contre le temps a pris le contrôle de nos vies, on cherche à se réapproprier notre gestion du temps. Au terme « passe-temps » répond « retour à l’essentiel ». D’où le succès des loisirs créatifs et autres cours de cuisine.

Le point de vente se transforme. On ne parle plus que d’expérience d’achat, théatralisation du point de vente, marketing expérientiel… Plus que le simple produit, on désire un service, une proximité, une émotion… D’où le succès des magasins éphémères et autres pocket stores, à l’instar du « bar à pelote », qui redéfinissent la notion de plaisir dans l’achat, en offrant une nouvelle alternative face aux megastores et autres grandes surfaces anonymes.

L’hyper-centre urbain. Nouveau terrain de convivialité. Qui rejoint le point précédent. Marre des zones activités commerciales aux parkings démesurés. De plus le choix de La Défense permet de marquer les esprits en jouant sur les constrastes : vouloir faire acheter des pelotes de laine aux cadres pressés des multinationales des tours environnantes est assez sympathique.

Bref Phildar joue là un joli coup, à peu de frais, le bar à pelote fait 20m². Faire parler de soi à travers un nouveau concept de point de vente tendance et envoyer un signal à une cible jeune, active et urbaine. Bravo.