« Qu’est ce que c’est ? C’est une licorne. Je n’en ai jamais vu une d’aussi près avant. Magnifique. Va t-en, Va t-en. Je suis désolé »

Ce dialogue est extrait du cultissime film « Blade Runner » de Ridley Scott, lequel est partenaire de la dernière opération publicitaire de Philips, développée en partenariat avec le réalisateur.


Dénommée « Philips Parallel Lines » elle démontre le fait qu’il y a des milliers de façon de raconter des histoires, mais une seule de la vivre, à savoir opter pour le dernier écran cinéma 21/9 de la firme. Ainsi il a été demandé à 5 réalisateurs du studio de Scott d’imaginer chacun un court-métrage autour d’un mini script unique.


Parallèlement, un concours auprès des réalisateurs amateurs leur permettait de participer et soumettre leurs créations à Ridley Scott himself. Fin septembre a été désigné le gagnant, dont le film est à la fin de cet article.

Un bel exercice de style, qui permet à Philips de se positionner comme acteur actif de la création cinématographique, là ou ses principaux concurrents communiquent essentiellement sur la qualité intrinsèque de leurs produits.


BMW avait été précurseur de ce que l’on nomme désormais « brand content », en lançant dès 2000 une série de films mettant en scène la voiture et tournés par de grands réalisateurs. Un événement pour l’époque ou le terme « buzz » n’existait même pas encore…


Dans les 2 cas, cette technique permet d’allier image et produit. Mais 10 ans plus tard, Philips met en oeuvre l’ensemble des dernières techniques marketing, dont le « user generated content ».


Encore un exemple qui prouve bien les mutations actuelles que rencontre la publicité, laquelle en s’affranchissant des anciens codes, explore de nouveaux territoires, entre communication, divertissement, détournement et appropriation par les amateurs.