Après avoir être plutôt timoré à se lancer sur la communication digitale, le secteur du luxe commence depuis un certain temps à prendre des initiatives plutôt osées et qu’il convient de saluer.

Le web offre en effet aux maisons de luxe deux avantages majeurs : d’abord une possibilité infinie de mettre en scène et d’enrichir leur univers de marque, et ensuite entretenir le lien fort qui les unies à leurs fans et clients, en pouvant même en profiter pour élargir leur cible.

C’est précisément l’exercice que vient de réaliser Hermès avec un film viral pour le moins inattendu venant de la vieille maison du Faubourg St Honoré. Pour présenter sa nouvelle collection, la marque à réaliser un court-métrage expérimental dans lequel un fingerskate déambule au gré des produits mis en scène.

L’association « fingerskate » + Hermès n’est pas évidente au premier abord, mais si l’on y réfléchit bien, on constate un léger virage stratégique pris depuis l’opération « J’aime mon carré », lorsque la marque invitait ses client(e)sà se photographier avec l’emblématique carré de soie de la maison.

La marque descendait déjà dans la rue, à la rencontre de la vraie vie. Il en est de même avec le finger skate, clin d’œil aux cultures urbaines et… jeunes. Car l’enjeu central est bien là. Comment rajeunir et renouveler sa clientèle pour une marque de luxe à l’image très bourgeoise et traditionnelle, à l’époque où justement le luxe s’est démocratisé et sa « consommation » s’est décomplexée.

C’est le même parti-pris qui a d’ailleurs conduit à la création du micro-site « les ailes d’hermès », dont l’identité graphique n’est pas sans faire penser à celle d’Uniqlo ! A travers ces initiatives, Hermès cherche donc à élargir son univers et sa cible en se positionnant au fur et à mesure comme un généraliste du lifestyle de luxe.

Publicités