On savait nous cousins québécois bourrés d’humour et d’autodérision. Pour preuve ce spot délirant pour l’ouverture d’un club de fitness à Québec.

Plagiant le côté bricolé des pubs de proximité diffusées en avant-séance dans les cinémas de province, une voix off nous passe en revue les multiples avantages de ce nouveau club, remplie de “chicks” et de garçons qui font du “social”… Le tout sur une bande son de musique à la chaine et avec des éclatés de couleurs soulignant les points clefs. Décalé donc.

Mais au-delà du côté rigolo du spot, on peut y déceler la volonté de promouvoir un positionnement marketing des plus pertinents. Car en adoptant un ton potache, on cherche à ne pas se prendre au sérieux, et c’est bien cela le plus important.

Le club ne cherche pas à capter une clientèle de spécialistes du bodybuilding au corps huilé s’observant obsessionnellement dans le miroir pour y déceler la moindre amélioration de leur physique.

Non, le club s’adresse à Monsieur et Madame tout le monde, c’est à dire la plus large des cibles. Il cherche à décomplexer l’accès au fitness en prônant la convivialité et l’assurance de avant tout passer un bon moment, plutôt que devoir faire subir à son corps les regards comparateurs des autres clients.

Le message du club n’est donc axé sur la competition ou la performance, contrairement à nombre d’usines à muscle capitalisant sur le culte du corps, mais sur la détente, le plaisir. De l’esprit sain viendra le corps sain, en quelque sorte.