Le célèbre joaillier lance une nouvelle campagne dans la presse internationale, autour du thème de la « sensualité hypnotique ». La composition rassemble plusieurs éléments constitutifs de l’identité de la marque : une couleur,aubergine, et un animal, le chat. Lequel chat fixe intensément le regard du lecteur à travers de fines pupilles. Il tient dans sa bouche une bague, la bague « 4 diamants ».

Une mise en scène très construite, interpellante et intemporelle. Rien ne peut dater cette publicité si ce n’est éventuellement le produit montré. Sont convoquées ici plusieurs valeurs jouant sur la mystique et le mystère. Le chat couleur aubergine n’existe pas. C’est une création de l’imaginaire, alliant couleur cléricale et félin à la douce fourrure mais au regard impassible. Aucune émotion ne s’en dégage. Il nous défie d’un regard incantatoire, hypnotisant.

Cette annonce est une illustration tout à fait caractéristique de la communication des maisons de luxe qui cherchent à se positionner au-delà des modes et tendances. C’est particulièrement vrai pour les marques de joaillerie, leurs produits étant appelés à défier le temps, se transmettre de génération en génération. La couleur et le personne choisi, un animal plutôt qu’une femme, sont d’ailleurs deux symboles forts d’éternité, de transcendance.

Plus que des bijoux, Boucheron cherche à nous vendre un fantasme plus qu’un rêve, de la magie, de l’aspirationnel, de la grâce et une certaine aura. Acquérir un bijou Boucheron, c’est acquérir une prestance éternelle.

Publicités