Il y a deux semaines, Nike, nouveau sponsor de l’équipe de France de football, lançait sa campagne « Vive le football libre » et dévoilait son nouveau maillot, lequel n’est que l’élément le plus visible d’une stratégie marketing de long terme très ambitieuse, avec pour seul objectif ravir la première place du marché français des équipements de foot à Adidas.

Une campagne décalée et un maillot en rupture avec le précédent. Une campagne-manifeste et un maillot étendard, pour une équipe pas comme les autres qui est à un moment difficile de son histoire. Nike prend le parti de tourner la page afin d’en écrire une nouvelle. Finis l’ancienne tenue bariolée des ex champions du monde, place à un maillot unis, sobre, modeste, qui emprunte ses détails aux codes sportswear élégant et apporte à l’équipe une certaine humilité, tout du moins vestimentaire.

L’arrière-pensée de l’équipementier est bien évidemment d’ensuite lancer une collection sportwear complète. La campagne quand à elle joue avec la devise nationale et honore le génie français, à savoir une instabilité manifeste oscillant entre excellence et panache et médiocrité caractérielle. Le champs est large et c’est ce qui fait du peuple français sa particularité, à l’image de son équipe de foot. L’enjeu est sûrement de raccorder la confiance entre l’équipe et son public, on est dans une communication corporate, de crise, pleine d’empathie et de messages reconstructifs.

Nike arrive finalement au meilleur moment qui soit pour le business de la marque et réalise ici une belle action de communication, dédiée à la France.