Descendre les escaliers en toboguan, prendre l’ascenceur en s’imaginant être dans une fusée, faire du skate avec son caddie de supermarché… Telles sont les actions de street marketing qu’a imaginé Volkswagen pour promouvoir la nouvelle Polo GTi en Allemagne.

Filmée, chacune de ces actions donnèrent lieu à des films viraux. En parallèle, la marque incitait le public à uploader ses vidéos les plus délirants afin de gagner une Polo.

Dénommée « Fast lane – Driven by fun », la campagne jouait sur les différents moyens de mettre un peu de piment et d’amusement dans son quotidien, en le détournant et en appliquant la « fast lane » (voie rapide).

VW contribue ainsi à nourrir l’univers de la marque Polo, positionnée sur la jeunesse et l’impertinence.

Une marque à contrepied, et une campagne qui l’est tout autant. Il est en effet intéressant d’observer comment la notion de vitesse et sportivité est ici suggérée, dans un contexte ou la législation interdit de faire l’apologie directe de la vitesse, contrairement aux années 1980, grande époque des sportives GTi, où, souvenez-vous, les communications n’hésitaient pas à illustrer la puissance avec force dérapages et cascades de voitures en tout genre.

Par ailleurs, il est intéressant de noter que ces actions jouent l’évocation de la vitesse, de la sportivité

Autre point notable, mais qui aurait du être encore plus travaillé en cohérence, ces actions apportent un plus au service du public, celui de gagner du temps. Certes l’ascenceur fusée et le caddie-skate sont un peu anecdotiques, mais le toboguan lui est très juste dans le service qu’il rend.

On observe ici une tendance émergente de la publicité, elle doit apporter un plus, une valeur ajoutée. On est dans la « use-vertising », c’est à dire le marketing utile.

Publicités