Bel exemple de campagne qui jouant sur le paradoxe insoluble du consommateur, lequel demande des produits toujours moins chers tout en étant de plus en plus exigeant sur leur condition de production.

Ainsi ce dispositif viral qui commence par la réception d’un simple mail, type « venez vite découvrir ce nouveau site de vente de mobiliers en bois tropical à prix canon ».

Alléché, vous cliquez sur le lien et atterrissez effectivement sur la page d’un site de e-commerce, « We Want Furniture », proposant une sélection de meubles soldés à des tarifs rarement vus. Vous sélectionnez celui de votre choix, et commence alors votre processus d’achat.

Sauf que les étapes de commande classique sont remplacées par des énoncés angoissants : coupe sauvage, transport, débitage industriel, destruction de la faune, dérèglement climatique et pollution… Arrive la question « voulez-vous valider votre achat ? ». Dilemme…

Le reveal apparaît et l’on comprend que ce site factice est la dernière campagne du WWF contre la déforestation, lequel nous informe que 40% des importations de bois tropicales en France sont illégales.

Une belle action de sensibilisation qui nous prend à notre propre piège. L’ONG a même poussé le vice jusqu’à publié de fausses annonces sur des sites de ventes en ligne tel que Ebay, Au Boin Coin, Vivastreet…

Une campagne qui certes privilégie l’impact émotionnel, susceptible de déclencher l’envie de faire un don, à l’argumentation mais qui n’en reste pas moins originale dans sa forme, en plagiant parfaitement nombre de sites identiques à la moralité plutôt légère.

Publicités