Les constructeurs automobiles sont parmi les plus gros annonceurs, et naviguent constamment en plein brouhaha publicitaire. Très compétitif, leur marché exige de constamment innover, et de le faire savoir. Hors, si certaines innovations sautent aux yeux, certaines ne sont pas flagrantes et ainsi difficilement perceptibles pour monsieur Toutlemonde.

Partant de ce constat, Volkswagen a profité des possibilités offertes par la réalité augmentée pour représenter concrètement ce en quoi ses dernières innovations étaient importantes.

Le résultat ? Une campagne presse classique montrant une route vie du ciel, signée d’un flashcode invitant le lecteur à télécharger l’application dédiée sur son smartphone. Une fois l’application installée, en passant le téléphone au dessus de la route imprimée, apparaît alors une voiture en déplacement et une représentation visuelle de chacune des innovations vantées par la marque.

Cette campagne est un bel exemple de ce qu’il est possible de faire en créant des passerelles entre le print et le digital, l’un nourrissant l’autre. Le premier support garde son rôle de capteur d’attention et de construction de marque, le second vient enrichir la lecture et la compréhension de l’annonce par une expérience gestuelle et visuelle. Le tout contribuant à la mémorisation du message et à l’attribution à la marque.

Un exemple réussi aussi, parce que, même si les QR codes commencent à fleurir sur les affiches et dans la presse, ils sont encore beaucoup trop souvent posé en bas, telle une sorte de contrainte optionnelle, et de ce fait déconnecté du cœur du message, alors que, en étant pensé comme élément constitutif du message, ils peuvent démultiplier la portée de celui-ci.

Cette meilleure intégration se généralisera on l’espère avec l’augmentation du parc de possesseurs de smartphones, laquelle contribuera certainement à la diminution de la frilosité des directeurs marketing à se dire que leurs annonces presse doivent pouvoir vivre seule pour aussi rester accessible aux non possesseurs. A l’inverse, une bonne connaissance de sa cible et de son taux d’équipement en produit high tech, permet de communiquer vers elle en utilisant les nouveaux outils qu’elle affectionne.

Publicités