Une campagne de mai que nous n’avions pas relevée et qui pourtant mérite le détour.
Parce que 10% des jeunes présentent une perte auditive pathologique provoquée notamment par une exposition à la musique amplifiée (port prolongé du casque, concert, clubs…) et que sur le long terme ce phénomène peut amener à des troubles importants de l’ouïe, l’INPES a décidé d’agir.

A ainsi vu le jour une campagne originale basée sur une vidéo interactive utilisant la technologie du son holophonique 3D, qui permet de percevoir les sons comme dans la réalité, lesquels peuvent venir de gauche, de droite, de devant ou derrière.

La vidéo débute sur une scène de concert, avec la chanteuse Jenifer au micro devant une foule de teenagers déchainée. Soudain, un gang fait irruption et kidnappe la chanteuse.
Commence alors une enquête pour la retrouver que l’internaute va devoir mener à travers un dédale de caves et coursives, en se basant uniquement sur ses oreilles et sa bonne capacité d’écoute. En effet, c’est en mettant à profit la pleine capacité de ses moyens auditifs que l’on a une chance de réussir.

En recourant ainsi aux codes culturels du public cible, la campagne sonne juste.
Que ce soit le choix de Jenifer pour interpeller la cible 15-25 ans, et qui permet d’inscrire l’histoire dans une narration fictive et dramatique dont le point de départ est une icône toute droit issue de la réalité quotidienne de la cible visée. Que ce soit le choix d’un jeu de rôle immersif mettant en exergue l’ouïe et sollicitant le port du casque, un des supports plébiscités par le public et à la cause des problèmes d’audition, pour capter toutes les indications chuchotées, que ce soit la parfaite fluidité des animations et le grand soin apporté aux sound effects, la campagne de l’INPES est une réussite stratégique et technique au service de l’objectif de sensibilisation qu’elle cherche à atteindre.

En complément un site « écoute ton oreille » fourni aides et informations quand aux différents risques auditifs encourus. Enfin, le claim de la campagne « Protéger son ouïe, c’est protéger la musique qu’on aime », conclut en faisant le lien entre plaisir et prévention, entre le kidnapping de la chanteuse et la mise à profit de son oreille pour la retrouver.

Publicités