L’armée américaine a la DARPA, une agence pour les projets de recherche avancée de défense qui a notamment donné jour à l’Arpanet, ancêtre du web actuel, au GPS, aux armes furtives, aux drones, aux robots type BigDog, etc. Les entreprises ont leur département de R&D, les états ont leurs agences de prospective. Aujourd’hui, Intel, le leader mondial des microprocesseurs veut encore aller plus loin en lançant « The Tomorrow Project ».

Dans la droite ligne de leur nouvelle et géniale signature de marque « Sponsor of Tomorrow », et parce que Intel est sans doute la marque-ingrédient qui a le plus d’influence sur les produits technologiques que nous utiliserons à l’avenir, le constructeur s’est ainsi adjoint les services des meilleurs auteurs de science fiction actuels, Douglas Rushkoff, Ray Hammond, Scarlett Thomas et Markus Heitz pour écrire chacun une nouvelle (téléchargeables ici) mettant en scène la technologie Intel dans un avenir plus ou moins lointain et totalement fictif, sous la conduite de Brian David Johnson, futurist and future caster chez Intel.

Parce que notre époque actuelle est le premier moment de l’Histoire où sciences et technologies ont progressé à un tel point que la seule limite qui semble rester est celle de notre imagination, et de notre tolérance morale (voir les prémisses des débats qui s’instaurent sur la biogénétique, la nanotechnologie…), « The Tomorrow Project » incitent les écrivains à réfléchir sur leurs visions du monde tel qu’il semble se dessiner aujourd’hui et sur la manière dont ils aimeraient qu’il soit.

Si l’initiative d’Intel paraît originale, des équivalents initiés par d’autres entreprises existent aussi. Il n’en reste pas moins que dans un monde en crise et anxiogène, où une grande partie des peuples doutent sur le fait que l’avenir soir meilleur, où l’on assiste dans les pays riches à un déclassement social de masse, où le désenchantement frappent les jeunes occidentaux, où certains intellectuels parlent de la « finitude du monde », restent des individus et des organisations qui imaginent et créent l’avenir au quotidien.
Ainsi, plutôt que de subir l’avenir, certains le font.

Tout comme l’US Army encore consulte des scénaristes hollywoodiens pour imaginer tout type de situations potentielles, Intel estime que cette initiative peut lui permettre d’anticiper les aspirations futures des individus et ainsi développer ses produits en conséquence.