Le rock est là pour changer votre vie. L’antienne est marquée dans un badge générationnel et revendicateur. Tel est le postulat que promeut la radio rock Oüi FM depuis des années à travers une campagne de pub remarquable à très forte qualité graphique et rédactionnelle.

Les radios FM ont toujours été des médias à fort pouvoir d’identification auprès des ados. Ainsi, chaque station s’est au fil des ans positionnée sur des segments de plus en plus marqués. La libre antenne, le rap, les hits, la découverte de nouveaux sons, et depuis quelques années le rock pour Oüi. Sauf que, là ou les autres antennes ont plutôt toujours été médiocres en terme de communication, Oüi a su faire preuve d’une ligne créative forte et très cohérente.

Adoptant au pied de la lettre la promesse du rock comme facteur d’émancipation, les premières campagnes jouaient sur le destin de groupes et d’individus qui virent littéralement leur vie, leur attitude et leur look changer au gré de leur découverte du rock.

La dernière campagne de la station communique elle sur ses nouveaux territoires de diffusion en province. Reprenant le cliché des petites villes de province endormies dans lesquelles la jeunesse s’ennuie, l’idée part du principe que là aussi dans ces contrées perdues, le rock peut changer la vie de ses habitants.

Le postulat initial est toujours bien tenu, sauf que des rock stars qui virent leur vie changer grâce au rock on passe à l’ado lambda de province qui voit sa jeunesse changée et éclairée grâce au rock. Ce qui est vrai quand on sait l’importance de la musique dans la construction des goûts et de la personnalité d’un jeune adulte.

La traduction visuelle de cet apport reprend à son compte la mode du sleeface, à son apogée il y a 2-3 ans, à savoir prolonger l’illustration de la couverture d’un vinyle avec son corps. Sauf que là, point de corps mais des paysages désolés de villes provinciales inanimées. Le contenu de la pochette y apportant ce supplément d’âme, de vie et de dérangement propre au rock. La promesse reste tenue. Bravo Oüi (et l’agence Leg !).