Retour sur un des film viraux les plus réussis de cet été, « Unleash your fingers », pour la sortie du smartphone tactile de Samsung, le Galaxy SII, qui est annoncé comme étant notamment ultra-rapide. Pour installer cet argument, la marque est allée s’inspirer du « finger tutting », nouvelle pratique artistique basée sur une danse des doigts à très forte dextérité, dont le meilleur représentant est l’américain Jay Funk.

Joli coup pour Samsung qui en s’emparant d’une tendance naissante la porte à la connaissance du grand public et s’accapare ainsi une image de défricheur culturel. Car s’il est bien une chose difficile pour les marques high tech, c’est de savoir se forger une identité singulière qui puisse apporter un peu de profondeur à une image souvent trop lisse et trop fortement corrélée à la qualité de leur produit.

Face aux cas d’école Apple qui a réussit un développer un capital immatériel incomparable, les autres acteurs techno en sont souvent réduit à lister les caractéristiques techniques de leur produits comme seuls atouts de préférence. Or l’attachement à une marque même technologique passe de plus en plus par la vision qu’elle propose et s’engage à tenir.

Samsung arrive ici à susciter une émotion et donc un attachement à la marque. Espérons qu’elle arrivera à le faire fructifier. Mais attention, si le concept créatif est fort, le film si viral qu’il soit reste stratégiquement un film produit sur la fluidité tactile. La suite logique voudrait que la marque arrive à communiquer avec la même aisance et le même avant-gardisme sur ses prochains produits.

Publicités