Swiss Life est le leader de l’assurance vie en Suisse et occupe aussi une place importante en France. Autant dire de suite que ni la Suisse, ni le secteur de l’assurance, ni Swiss Life ne sont réputés pour leur sens de l’humour.

Et pourtant voici une campagne print de l‘assureur helvétique, humoristique malgré elle car inspirée de faits réels. Parce que dans la vie on ne fait pas toujours ce que l’on veut, et qu’elle nous réserve bien des surprises, on connaît tous des revirements de situations, lesquelles sont par essence imprévisibles.

De fait, les assurances sont là pour couvrir les risques, dont les assureurs tentent au maximum de se prémunir. A travers cette campagne, Swiss Life prend le parti du contrepied et joue pleinement la carte de l’empathie vis-à-vis de la versatilité de la vie de tout un chacun en proposant des produits adaptés et flexibles.

De plus le traité créatif est très intelligent. Des accroches impactantes en lettrage noir sur fond blanc. On opte ici pour la simplicité et le minimalisme graphique pour évoquer des situations complexes.

Si la campagne fait sourire, le sujet n’en reste pas moins des plus sérieux. On est dans une logique en deux temps. D’abord on dédramatise par un discours empathique, ensuite on réassure par la caution d’une marque sérieuse.

Cette logique publicitaire est semblable à celle développée depuis des années par l’hebdomadaire économique anglais The Economist, qui utilise des accroches décalées et humoristiques pour vendre un journal des plus sérieux. La recette fonctionne à cette condition, que la réassurance soit à la hauteur du décalage.

Un bel exemple de communication qui joue avec l’intelligence de sa cible pour construire un lien de complicité durable.