Le Whistler Film Festival qui se déroule à Vancouver chaque année est très réputé au Canada et se distingue des autres par une programmation misant sur l’originalité et l’inattendue.

Alors pour communiquer sur sa dernière édition, plutôt que de miser sur les stars attendues et les têtes d’affiches comme le font tous les festivals, le Whistler opta en toute logique sur une stratégie illustrant son positionnement, autour du concept des « Unexpected Stories ». En découla 3 films étonnants, dont chacun commence comme toute production digne d’Hollywood, mais qui ensuite dérape quelque peu…

Au-delà de ces spots viraux, le dispositif comprenait un volet plus inattendu.
Sur le principe de l’ambush marketing, ou marketing de l’embuscade qui consiste à savoir utiliser les bénéfices d’un partenariat, en termes de notoriété et d’image, sans en subir les coûts, le festival décida de passer des petites annonces de vente d’objets dans les déclinaisons locales des sites spécialisés les plus populaires tels que Craigslist, Kijiji…

Furent ainsi mis en vente une lampe chinoise, un objectif d’appareil photo et une cuisinière. Sauf que, à la place de la description factuelle habituelle de l’objet, fut racontée une histoire délirante et pleine de péripéties relatives à la vie dudit objet, avec pour toute conclusion la mention « Unexpected Stories, Whistler Film Festival ».

On ignore si ces annonces furent longtemps en ligne vu le détournement qui fut fait de la fonction habituelle des sites où elles furent publiées. Ce qui est néanmoins intéressant est la faculté et le courage du Festival à créer la surprise en allant communiquer en dehors des espaces digitaux habituels et à apporter une nouvelle dimension aux objets en les personnifiant à travers un bel exercice de storytelling.

Une stratégie en ligne avec le positionnement du festival et qui crée une forte connivence avec le public en jouant avec les codes établis. Bref, une campagne toute personnelle pour un festival à forte personnalité.