Initiative intéressante et symbolique à plus d’un titre que celle prise par Facebook en occupant le billboard Nasdaq, l’un des écrans géants les plus connus de Time Square à New York.

2012 est l’année de la présidentielle aux USA aussi. A cet effet le réseau social à travers sa campagne intitulée « 2012 Matters : What Matters most », incite ses membres à y prendre part via une application permettant de classer les principaux thèmes que chacun souhaite voir aborder durant la primaire, parmi une liste de neuf priorités : économie, santé, sécurité sociale, dette, immigration, énergie, sécurité nationale, environnement et problèmes sociaux.

Une fois sa trilogie thématique effectuée, l’internaute peut si il le désire y joindre sa photo de profil, le tout étant visible par les dizaines de milliers de passants de Time Square.

En permettant à ses utilisateurs d’afficher leur opinion et souhaits politique au plus grand nombre et IRL, le réseau social démontre le poids qu’il représente désormais dans la propagation et l’échange des idées de tout un chacun et le fait que le contenu échangé sur Facebook peut être autre que des photos de vacances ou autres futilités. Facebook est devenue le plus grand des mass médias.

Par ailleurs, cette initiative prend une résonnance différente quand on la met en parallèle du récent mouvement Occupy Wall Street. Facebook se place ainsi du côté des 99% (We are the 99 percent, en réaction au 1% de personnes détenant les pouvoirs boursiers et financiers). Symbolique est cette montée en puissance des outils alternatifs d’expression citoyenne. Que vont en penser et comment vont réagir les partis politiques traditionnels ?

Enfin, comment interpréter le fait que cette campagne utilise l’écran géant du Nasdaq, à quelques jours de son entrée en bourse, sur le marché des nouvelles technologies… Le Nasdaq.

Publicités