L’évolution des sites de presse est intéressante à surveiller car, en étant la quintessence du site de contenu, les innovations qu’ils mettent en place préfigurent les dispositifs qui seront tôt au tard adoptés par les sites de marques, celles-ci devenant de plus en plus créatrice et émettrice de contenus éditorialisés.

A l’instar du Washington Post aux USA, du Gardian en Grande-Bretagne et de Vogue ou Yahoo en France, le site du quotidien gratuit 20 Minutes vient d’installer l’application Social Reader de Facebook.

L’intérêt ? Pouvoir suivre, lire et partager les informations des médias classiques sans quitter Facebook. Ainsi l’information vient au lecteur et non plus l’inverse. Selon une étude Pew de 2011, Facebook est déjà la deuxième ou troisième source de trafic pour deux tiers des principaux sites d’information. Par exemple le Huffington Post ou le New York Times tirent 6 à 8% de leur trafic du réseau social.

Ainsi en installant le Social Reader, les mises à jour du site suivi s’inscrivent sur sa timeline Facebook et l’ensemble des contenus qu’il aura lu sera visible par ses amis. De la même manière, il peut retrouver l’ensemble des articles les plus lus par ses amis.

Même si l’audience réalisée via l’application Social Reader reste chez Facebook, cet outil reste un moyen simple de créer de la notoriété autour d’une marque peu connue.

En imaginant une marque qui se lance, et qui crée régulièrement du contenu via ses produits ou son actualité, l’intégration du Social Reader permet de les diffuser même auprès de tous ceux qui n’ont jamais été sur le site de cette marque. En définitive, le Social Reader peut être un outil efficace de viralisation d’un contenu auprès d’une cible plus large et de fidélisation de ses clients.

Publicités