Le timing est bon, juste après l’énorme succès du concert parisien de Jay-Z et Kanye West. Le produit, une Nike en série limitée dessinée par Kanye est attendu par les fans et sera disponible en fin de semaine. Et la boutique qui la vend, Colette, est forte d’une communauté de plus de 140 000 followers sur Twitter.

Il se trouve que certains campent aussi devant les magasins Nike depuis 2 jours pour tenter de l’obtenir. Un marketing de la pénurie qui peut rendre certains shystériques et provoquer des émeutes, cela s’est déjà vu.

Et là Colette a été très malin. La boutique, dont la cible est clairement les early adopters dispose d’un vivier de followers important sur Twitter, réseau surtout prisé en France par les internautes à la pointe des tendances. Un exemple parfait d’adéquation cible-produit-média.

Le distributeur a donc créer un concours… Pour avoir la chance d’avoir ses si convoitées baskets réservées. Autrement dit, il ne s’agit pas d’un concours pour gagner un objet, mais pour avoir la chance de l’acheter ! (260 € la paire tout de même). La logique consumériste poussée à son paroxysme.

La mécanique est très simple et à permis à Colette de squatter les trending topics pendant toute une journée. D’abord elle a diffusé le hastag (#) de l’opération puis la procédure : être parmi les premiers à twitter: @coletteparis + votre prénom et initiale de votre nom de famille + les 4 derniers chiffres de votre pièce d’identité ou passeport + la couleur (noir ou gris) + votre taille (une seule et unique), suivi du hashtag #coletteyeezy2. Par exemple: @coletteparis Arthur Z. ID4596 GRIS 9US #coletteyeezy2

Et les twittos se sont pris au jeu, certains créeant même des comptes spécialement pour participer. Ne reste plus qu’à Colette qu’à tirer au sort 30 participants, qui pourront venir acheter leurs chaussures dès samedi. Bref, un joli coup d’activation communautaire et de création de buzz sur un réseau social, qui c’est à souligner, ne coûte pas un euro à la marque !