Avec des émissions grand public telles que Capital ou Zone Interdite, la télévision nous a habitué depuis des années à des reportages sur les dessous et les ficelles de l’économie. Comprendre et décoder les coulisses de ce qui fait notre consommation quotidienne est ainsi devenu un sujet de société, permettant à chacun de se faire un jugement plus éclairé et mature.

Les marques l’on bien compris. Ce qui jusque là était du domaine des journalistes d’investigations, lesquels livraient des fois de manière impartiale des révélations fracassantes, se voit désormais préempté par les marques elles-mêmes. Cette discipline a même un nom : le « brand journalism ». L’avantage est évident, garder la main mise sur les propos liés à sa marque, au détriment parfois d’une vérité objective…

On avait déjà vu passer en début d’année un film web illustrant le parcours d’une valise entre 2 aéroports. Manipulée avec soin, celles-ci passait du check-in aux tapis roulants de l’aéroport aux soutes de l’avion, etc. Le genre de petit web-docu dont les blogs sont friands. L’initiateur de ce film était la compagnie Delta Airlines, il était à chaque fois mentionné, mais sans excès.

Cette semaine, un exemple encore plus marquant circule sur le web. Il s’inscrit dans la campagne menée par Mc Donald’s Canada et intitulée « Our Food, Yours Questions ». Par ce biais, Mc Do incite ses clients à lui poser tout type de questions sur l’entreprise, dont une ressortait : Pourquoi les hamburgers en photo dans vos publicité n’ont pas le même aspect que ceux que l’on achète en restaurant ? Question que nombre d’entres-nous s’est déjà posée.

C’est ainsi que la directrice marketing elle-même se transforme en journaliste, va dans un Mc Do acheter un cheeseburger, et l’apporte au studio photo de la chaîne de fast food pour le faire comparer en toute transparence avec un autre cheeseburger « top model » en train de se faire shooter, avec force model making, styliste culinaire et retouche numérique. La différence entre les deux est flagrante, la directrice ne le cache pas, le propos est transparent.

En fait Mc Do prend les devant. Avec la montée en puissance des réseaux sociaux, les polémiques liées aux marques surgissent de plus en plus et se propagent comme une trainée de poudre. Plutôt que de laisser un sujet à fort potentiel de buzz tel que celui-ci traité par d’autres (voir ce blog dont il s’en ai fait la spécialité), la marque choisit de le traiter elle-même, en en faisant un acte de communication transparent et responsable et un contenu de marque valorisable, déja 6 millions de vues sur Youtube…

Publicités