Les marques françaises commencent à investir Pinterest. Après notamment Monoprix et Easyjet, c’est au tour d’Orange d’ouvrir sa page sur le réseau social de partage d’images. Et le moins que l’on puisse dire est que la marque en profite pour oser révéler comment elle aime à se percevoir.

Ainsi, au travers d’une trentaine de boards, Orange aborde des thématiques d’entreprise (la Fondation, le développement durable, le concept store, les événements, l’histoire), des territoires traditionnellement préemptés par la marque (le cinéma, la musique…), et ses univers de sponsoring (le Tour de France, Roland Garros, le foot, le rugby…).

Puis d’autres boards abordent de sujets plus annexes mais en affinité avec les sujets favoris des utilisateurs de Pinterest : geek, lifestyle, vintage ou encore les « femmes 2.0 ». L’intiative d’avoir créer un board autour de sa signature « Open », est très bonne, mais malheureusement, la pertinence et la quantité des visuels choisis n’arrive pas à réellement exprimer la philosophie de cette signature.

La marque met aussi à profit sa présence sur Pinterest pour créer de l’engagement via des jeu-concours incitant les visiteurs à ré-épingler les visuels postés accompagné d’un hastag dédié (Orange Cinéday). Plus récemment la mécanique s’est perfectionnée. Il était ainsi possible de gagner un week-end dans la capitale européenne de son choix en ré-épingler la destination de son choix mais surtout en composant soi même son board avec 5 visuels exprimant sa vision de la ville sélectionnée.

Enfin, de manière intelligente Orange tente de reproduire sur Pinterest, par des boards dédiés, ses partenariats avec par exemple les constructeurs de téléphone mobile tel Nokia, mais aussi les blogueurs qui sont régulièrement associés à ses opérations.

On le voit, Pinterest est un nouveau terrain de jeu pour les marques. Les grandes telles qu’Orange y voient la possibilité de se livrer d’une manière inédite, de dévoiler sans limite leur territoire de marque et d’agrandir leur écosystème communautaire.

Si la plateforme Pinterest se prête bien à une présence évolutive, il n’en demeure pas moins que avant de si lancer, une marque doit particulièrement bien travailler sa charte éditoriale et mener au préalable un travail introspectif sur qui elle est vraiment, jusqu’ou est t’elle prête à jouer la transparence, et quel message veut t’elle faire passer.

Publicités